Qu’est-ce qu’un format de TeX ?#

Certaines séquences de contrôle basiques de sont fastidieuses à utiliser directement : elles sont principalement destinés à servir de blocs de construction pour des abstractions de plus haut niveau et donc plus conviviales. Par exemple, il n’y a aucun moyen direct de spécifier à qu’un morceau de texte doit être composé dans une police plus grande. Au lieu de cela, il faut garder une trace de la taille et de la police actuelles, charger cette police dans une taille plus grande, et dire à d’utiliser cette nouvelle police jusqu’à instruction contraire. Heureusement, comme est programmable, il est possible d’écrire une commande qui cache cette complexité derrière une nouvelle séquence de contrôle simple. Dans le cas, il est possible de définir \large{mon texte} pour composer l’expression « mon texte » avec une taille de police immédiatement supérieure à la taille actuelle.

Alors que certains utilisateurs écrivent leur propre ensemble de commandes personnalisées — qu’ils réutilisent ensuite généralement dans de nombreux documents — il est beaucoup plus courant de s’appuyer sur un format, une collection de commandes écrites par des experts. Pour faciliter la vie de l’utilisateur, ces formats sont souvent combinés avec le moteur de base dans un programme autonome. Voici quelques-uns de ces formats que vous êtes susceptible de rencontrer.

Plain TeX#

LaTeX#

ConTeXt#

Texinfo#

  • Exécutables : tex, makeinfo. Le programme makeinfo convertit les documents Texinfo en HTML, DocBook, info Emacs, XML et texte brut. Par ailleurs, tex (ou ses proches tels que texi2dvi et texi2pdf) produisent l’un des formats de sortie habituels de TeX tels que DVI ou PDF. Ces derniers chargent par défaut les macros Plain et non celles de Texinfo. Aussi, un document Texinfo doit commencer par \input texinfo pour charger explicitement les commandes Texinfo.

  • Pour plus d’informations, voir « Qu’est-ce que Texinfo ? ».

Eplain (Extended Plain TeX)#


Source : Things with « TeX » in the name