Comment insérer des images avec « pdfLaTeX » ?#

Les formats acceptés par défaut#

Le programme pdfTeX dispose d’une gamme assez large de formats qu’il peut incorporer directement dans son flux PDF de sortie :

  • JPEG (fichiers jpg) pour les photographies et images similaires ;

  • PNG pour les images bitmap artificielles ;

  • PDF pour les dessins vectoriels.

Les anciennes versions de pdfTeX (antérieures à la version 1.10a) prenaient en charge le format TIFF (fichiers tif) comme alternative aux fichiers PNG. Mieux vaut ne pas compter sur cette fonctionnalité, même si vous utilisez une version suffisamment ancienne de pdfTeX.

En plus des formats « natifs », la configuration standard de l’extension graphicx provoque le chargement des commandes de l’extension pdf-mps-supp de Hans Hagen : ces commandes sont capables de traduire la sortie de MetaPost en PDF à la volée. Dès lors, la sortie MetaPost (fichiers mps) peut également être incluse dans les documents compliés avec pdfLaTeX.

Le format Postscript encapsulé (EPS)#

Le problème le plus couramment rencontré par les utilisateurs est qu’il n’y a pas de moyen simple pour inclure des fichiers EPS, ces derniers étant largement utilisés historiquement. Puisque pdfTeX ne contient en effet aucun moyen de convertir PostScript en PDF.

Avec le programme « epstopdf »#

La solution classique consiste à convertir le fichier EPS en un fichier PDF approprié. Le programme epstopdf traite ce point et est disponible soit en tant qu’exécutable Windows, soit en tant que script Perl pour s’exécuter sur Unix et d’autres systèmes similaires. L’extension epstopdf peut être utilisée pour générer les fichiers PDF requis à la volée. Si ce principe est bien pratique, il nécessite toutefois que vous supprimiez un des contrôles de sécurité de  : n’autorisez donc pas son utilisation avec des fichiers provenant de sources en lesquelles vous n’avez pas entièrement confiance.

Avec les extensions « pst-pdf » et « auto-pst-pdf »#

L’extension pst-pdf vous permet d’aller un peu plus loin avec des éléments Postscript. Elle fonctionne un peu comme BibTeX : vous compilez votre fichier en utilisant pdfLaTeX, puis vous utilisez , dvips et ps2pdf successivement pour produire un fichier secondaire à saisir pour votre prochaine exécution de pdfLaTeX. Des scripts sont fournis pour faciliter la production du fichier secondaire.

Pour sa part, l’extension auto-pst-pdf génère un PDF de manière transparente, en générant une tâche pour traiter les sorties comme pst-pdf le fait. Si votre installation de pdfLaTeX ne le permet pas automatiquement — voir la question « Comment lancer un sous-processus pendant la compilation ? » — vous devez alors exécuter pdfLaTeX avec l’instruction suivante (en changeant le nom du fichier.tex) :

% !TEX noedit
pdflatex -shell-escape fichier.tex

Avec le programme « purifyeps »#

Une solution alternative consiste à utiliser purifyeps, un script Perl qui utilise pstoedit et MetaPost pour convertir votre fichier EPS en « quelque chose qui ressemble au PostScript encapsulé issu de MetaPost » et peut donc être inclus directement. Malheureusement, purifyeps ne fonctionne pas pour tous les fichiers EPS.

Autres solutions#

Une large description de ce sujet est présentée dans la page traitant des PDF de Herbert Voß qui évoque l’utilisation de pstricks avec pdfLaTeX ainsi que l’extension pdftricks. Une alternative récente (non couverte dans la page d’Herbert Voß) est l’extension pdftricks2 qui offre des fonctionnalités similaires à pdftricks avec quelques variantes utiles.


Source : Imported graphics in pdfLaTeX