Comment écrire en mode verbatim ?#

Dans certains domaines, notamment en informatique, on a besoin de citer du texte comportant beaucoup de caractères spéciaux pour LaTeX (&, _, \…). Le cas extrême se présentera si vous écrivez un document sur LaTeX en LaTeX. Vous aurez besoin de citer des noms de commandes, de donner des bouts de code…

Dans le jargon LaTeX, citer du texte sans interpréter ce qu’il contient se dit « écrire en verbatim », ce qui veut dire mot pour mot en latin.

  • Les environnements verbatim et “”verbati* de permettent de réaliser cela. Cependant, ils sont assez limités, en particulier sur la taille de ce que peuvent contenir ces environnements, et de nombreuses extensions ont été proposées.

  • Le package verbatim redéfinit les environnements verbatim et “”verbati*, afin de ne plus être limité par la taille du contenu. Il fournit également la commande \verbatiminput, qui prend en argument un nom de fichier, et inclut ce fichier en mode verbatim.

  • L’environnement alltt du package du même nom alltt (package dû à Johannes Braams) est une autre solution. À l’intérieur de cet environnement, le caractère \ et les accolades conservent leur signification, et il est donc possible d’inclure des commandes dans un environnement alltt. Cela permet en particulier d’inclure un fichier en verbatim, à condition qu’il ne contienne pas d’accolades.

Exemple d’utilisation de alltt :

\documentclass{article}
  \usepackage{alltt}
  \usepackage[french]{babel}
  \pagestyle{empty}

\begin{document}
\begin{alltt}
 Notez la différence subtile entre
 $f(x)$ et \(f(x)\) grâce à
 l'utilisation de la \og{}contre-oblique\fg.
\end{alltt}
\end{document}
  • L’extension moreverb va un peu plus loin, en permettant notamment de numéroter les lignes de l’environnement verbatim. Elle permet aussi d’inclure un fichier, bien sûr, mais aussi et surtout d’écrire dans un fichier.

Pour inclure un fichier, on saisira par exemple :

% !TEX noedit
{ \small \listinginput[5]{10}{totor.c} }

Les paramètres 5 et 10 indiquent que la numérotation des lignes doit se faire de 5 en 5 en commençant à 10.

  • L’extension fancyvrb permet d’écrire du texte verbatim encadré, en couleur et même dans lequel certaines commandes sont interprétées. Voir cette page pour un exemple.

  • L’extension sverb de Mark Wooding, propose un environnement listing.

  • L’extension verbtext, permet de numéroter les lignes d’un texte verbatim, et d’interpréter certaines commandes.

  • On peut aussi essayer l’extension verbasef (verbatim automatic segmentation of external files). Il utilise l’environnement figure.