Indices et exposants en folie#

On a souvent envie de placer des indices ou exposants devant un symbole, par exemple pour la transposée d’une matrice. La solution de base consiste à placer ceux-ci sur un groupe vide, afin d’éviter qu’il n’aillent se coller au symbole précédent. Par ailleurs, on aura parfois intérêt à ajuster l’espace manuellement, par exemple en saisissant {}^t\!M. Comparer :

\documentclass{article}
\usepackage[utf8]{inputenc}
\usepackage{amsmath}
\pagestyle{empty}

\begin{document}
$\sideset{_a^b}{_c^d}\prod$
\end{document}

Pour les autres symboles, on peut utiliser la commande \prescript de mathtools, qui fournit un alignement sur la droite, plus satisfaisant que celui de la solution du groupe vide. Comparer :

\documentclass{article}
\usepackage[utf8]{inputenc}
\pagestyle{empty}

\begin{document}
${}^{12}_3 C$
\end{document}

et

\documentclass{article}
\usepackage[utf8]{inputenc}
\pagestyle{empty}
\usepackage{amsmath,mathtools}

\begin{document}
$\prescript{12}{3}{C}$
\end{document}

Un peu en vrac dans cette section, mentionnons aussi la construction \substack qui permet de placer plusieurs lignes d’indices sous un opérateur, comme \sum_{\substack{(i,j) \in I^2 \\i \neq j}} (qui donne \(\sum_{\substack{(i,j)\in I^2\\i\neq j}}\)). Il y a aussi (à ne pas confondre) \stackrel pour placer des choses sur une flèche ou relation (x \stackrel{f}{\mapsto} f(x), qui donne \(x\stackrel{f}{\mapsto} f(x)\)), et pour les cas plus compliqués, \xrightarrow[bas]{haut} et ses variantes évidentes.

Enfin, on peut placer des « indices ou exposants centrés » avec \underset{bas}{symbole} et son frère \overset. Quelques exemples en vrac ici :

https://web.archive.org/web/20140608074139im/https://elzevir.fr/imj/latex/img/indices.png

Source : https://web.archive.org/web/20170314080827/https://elzevir.fr/imj/latex/tips.html#indices