Quels sont les attributs d’une police?

Une police possède~:

  • une famille (family) qui peut valoir cmr (défaut), cmtt, cmss, cmdh, cmfib. La famille correspond à l’allure générale de la police.

  • cmr : famille par défaut (Computer Modern Roman),

  • cmtt : pour les fontes « machines à écrire »,

  • cmss : pour les fontes sans empattement (sans serif),

  • cmdh : police dunhill,

  • cmfib : police fibonacci.

  • un codage (encoding) qui par défaut vaut OT1 (cf. question~vref{siglesfontes}). Autres valeurs: T1, OML, OMS

  • une série (series) de valeur m (medium) par défaut. Les autres valeurs sont obtenues par une combinaison de deux attributs:

  • un poids (qui correspond à la graisse de la fonte)~: ul (ultra-light), el (extra-light), l (light), sl (semi-light), sb (semi-bold), b (bold), eb (extra-bold), ub (ultra-bold) ;

  • une largeur : uc (ultra-condensed), ec (extra-condensed), c (condensed), sc (semi-condensed), m (medium), sx (semi-expanded), x (expanded), ex (extra-expanded), ux (ultra-expanded).

  • une forme (shape) qui correspond aux différents variations de la police, et dont les valeurs possibles sont:

  • n : normal (défaut)

  • it : italique

  • sl : penché (slanted)

  • sc : petites capitales (small capitals)

  • ui : pas toujours disponible (upright italics)

  • ol : pas toujours disponible (outline)

  • une taille (size) qui vaut par défaut 10pt. Lorsque deux valeurs sont précisées, la première correspond effectivement à la taille de la fonte et la seconde généralement supérieure correspond à la taille de l’interligne.